Scroll to Top

Le Journaliste-photographe Teddy Mazina honoré

By Julien Barinzigo / Published on Saturday, 11 Mar 2017 06:04 AM / /
Journaliste photographe burundais Teddy Mazina, Lauréat du Prix Martine Ancetett, 2017 Genève

Chaque année, au mois de mars, l’organisation Festival International du Film des droits de l’Homme , FIDH,  projette des films des violations de droits de l’homme et organise un forum de discussion sur ces sujets.

C’est à cette occasion que l’ ’’activiste pour la mémoire”, le photographe  et journaliste burundais Teddy Mazina qui avait l’habitude d’ exposer à l’Institut français de Bujumbura, des clichés pris sur le vif qui montrent la dure réalité de l’actualité du Burundi est décerné le prix des droits de l’homme dénommé Prix Martine Anstett et décerné par l’association Martine Ancetett collaboration avec le Festival International du Film des droits de l’Homme , FIDH, à  Genève  en Suisse. Sur son compte tweeter, un copte suffisamment suivi, l’activiste de mémoire écrira ’’Je viens d’avoir l’honneur de recevoir le prix des droits de l’homme’’.

Tout de suite, une pluie  de messages de félicitations est tombée mais aussi des messages de contestation et de regret n’ont pas manqué. Parmi ceux de félicitations, on retiendra celui du Directeur du journal Iwacu Antoine Kaburahe ‘’Félicitations cher Teddy, merci d’être un témoin’’ et ceux de regret s’illustrent par celui d’un certain Bigirimana Aboubakar qui écrit en anglais ‘’ Vos félicitations dépendent de ce frère que vous avez brulé. C’est tellement triste de voir un véritable tueur comme vous gagner un prix ! Triste’’

L’organisation FIFGH , met ensemble les défenseurs de droits de l’homme, le media et les citoyens luttant contre la violation de la dignité humaine pour promouvoir et amplifier les voix vives et mettre en place un appui public aux droits de l’homme.

Teddy Mazina qui voit le jour en 1977 à Ngagara. Il passe 12 ans en Belgique où il s’est exilé suite aux événements tragiques de 1993 au Burundi . Au sein de l’ OJF, une ONG qui lutte pour les Droits de l’Homme au Burundi, il mûrira ses études de droit .De retour au Burundi , le chasseur d’images se lancera dans la photographie pour conserver l’histoire de son pays dans les photos. Cette activité lui a valu des multiples félicitations et des encouragements d’une part et des insultes d’autre part. Il a fini par reprendre le chemin de l’exil.

Très connu des réseaux sociaux par nom mais par sa photo car rare, Teddy est une des icônes dont les phrases, les citations et les blagues sont plus commentées.

Add Comment

Comments (0)

Write a comment ...
Post comment
Cancel