Scroll to Top

Ils disent non aux flux financiers illicites

By Julien Barinzigo / Published on Tuesday, 11 Apr 2017 14:01 PM / /
Ouverture des activités par l’assistant du Ministre de l’Intérieur, Ntahiraja Thérence, 11 avril, Photo Julien

L’organisation Initiative Citoyenne pour l’Environnement et de Développement Durable ICED et la Ligue des droits de l’homme Izere Ntiwihebure en collaboration avec le Réseau pour la Justice Fiscale Afrique TJN A ont organisé du 11 au 12 avril un atelier de sensibilisation multipartite sur la justice fiscale et les flux financiers illicites au Burundi  dans les enceintes de Martha Hotel.

Plus d’une quarantaine de participants composés des journalistes, des leaders des jeunes, des leaders syndicaux, des leaders religieux, des membres de Réseau des Parlementaires africains sur les Flux Financiers Illicites et la Fiscalité, des représentants des différents Ministères, offices et Institutions concernés ainsi que les représentants des commerçants dont la chambre de commerce et de l’industrie du Burundi.

Dans son discours d’ouverture de l’atelier, l’assistant du Ministre de l’Intérieur, Ntahiraja Thérence,  a remercié les organisateurs de cet atelier  pour avoir pensé à encourager la mobilisation des ressources intérieures et  le civisme fiscal. Il a reconnu que ”la notion des flux financiers illicites et le rôle de l’impôt dans le développement économique du pays ne sont pas encore bien compris par de nombreuses parties prenantes dans ce domaine étant donné le rythme avec lequel les questions fiscales sont abordées localement”.

”Le rapport des honorables députés de l’Assemblée Nationale l’a dernièrement démontré , il persiste encore des cas de corruption et fuite des capitaux au Burundi.Il importe encore encore de signaler qu’il a encore des défis pour mettre  fin aux pratiques fiscales nuisibles à l’économie nationale qui sont la source de la pauvreté” a conclu Ntahiraja.

Deux objectifs  hantaient les organisateurs de l’atelier: Développer les connaissances sur la fiscalité et les droits humains parmi un large éventail d’acteurs et susciter l’intérêt et l’appropriation de la campagne” Arrêter l’hémorragie” au Burundi en lançant une plate forme nationale pour la justice fiscale.

La formation prévue pour deux jours inclura selon les organisateurs les notions de base en fiscalité, le flux financiers illégaux, la fiscalité et droits humains, le panama papers et état des lieux de la justice fiscale au Burundi.

Les participants ont été recommandés de formuler leurs attentes de l’atelier avant d’entrer dans le vif du sujet.Ensuite, Nishirimbere Apollinaire, Représentant Légal-Adjoint  du ICED a brièvement présenté les notions de base de la fiscalité suivi par Riva Jalipa du TJN A et le camerounais Jean Mballa -Mballa avec le flux Financiers illicites .Quatre  exposés ont été présentés le premier jour de l’atelier par des consultants nationaux et internationaux.Chaque exposé était sanctionné par des questions et des commentaires de la part des participants . Une des questions posées est celle de savoir pourquoi l’Afrique reste pauvre alors qu’elle très riche par ses matières premières.

Répondant aux questions des journalistes, les organisateurs ont réaffirmé leur ferme détermination à combattre l’évasion fiscale quoique des obstacles ne manquent pas.”Il est difficile de combattre l’évasion fiscale car cette action touche les intérêts des individus dotés de pouvoir”  nuance François-Xavier Ndaruzanye, Représentant légal de la ligue Izere Ntiwihebure .Les trois interviewés convergent sur l’idée selon laquelle l’Afrique reste pauvre alors qu’elle est riche.Leila croit au  possible changement de mentalité qui cimentera la sensibilisation des dirigeants ou débouchera à la création d’un réseau pour dénoncer l’évasion fiscale.Un participant a demandé aux députés de mettre pression sur le Gouvernement pour empêcher l’évasion fiscale.

Cet atelier de formation et d’information coïncide avec la semaine d’action contre les paradis Fiscaux et la date anniversaire de la parution des Panama Papers.

Add Comment

Comments (0)

Write a comment ...
Post comment
Cancel