Scroll to Top

Cinq partis politiques se coalisent pour s’adresser à Mkapa

By Julien Barinzigo / Published on Friday, 21 Jul 2017 09:10 AM / /

Ce vendredi 21 juillet, les partis politiques  ADR, Sahwanaya Frodebu Nyakuri Iragi rya Ndadaye, UPD Zigamibanga ,APDR et se sont calisés pour animer une conference de presse aucours delaquelle il s’agissait de relire la lettre qu’ils ont adressée au facilitateur B.W Mkapa le 17 juillet.

Ces cinq partis politique qui se disent ‘’ n’ayant pas participé aux élections de 2015’’,  lui ont  adressé des sincères remerciements pour les multiples efforts qu’il ne cesse de manifester en vue de la réussite du dialogue inter burundais.

Les partis ADR dirigé par Alice Naomukunda  absente lors de la conférence de presse de ce vendredi 21 juillet, Sahwanaya Frodebu Nyakuri Iragi rya Ndadaye, représenté par Nibizi Kefa, UPD Zigamibanga, piloté par Abdoul Kassim, APDR dirigé par Banzawitonde Gabriel et PL représenté par Nzisabira Astère font leurs observations en cinq points. Le deuxième point attire l’attention du facilitateur comme quoi la réussite du dialogue inter burundais nécessite la prise en compte de tous les partis politiques sans exclusif conforment aux Résolutions 2248 et 2279 du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Le point quatre de la lettre invite le facilitateur à ‘’ rapatrier le processus de dialogue au Burundi en vue d’une large exclusivité et de le clôturer dans les meilleurs délais afin que ses conclusions puissent servir dans la révision de la Constitution en cours ainsi qu’au processus électorale de 2020.Des copies de la lettre ont été réservées à tous les Présidents de l’EAC.

En outre, ces representants de ces cinq partis ont répondu aux questions des journalistes. Kefa a interpellé les memebres des partis politiques à contribuer pour que les éléctions de 2020 puissent se dérouler sans difficulité.Il a aussi fat savoir que chaque fois que les trois sur cinq parti calisés se présentent à Arusha, ils rencontrent des instruts dans le dialogue.Ainsi, il a invité le facilatateur de se focaliser sur ceux qui ne sont pas poursuivi par la justice burundaise.

Abdoul Kalim, lui a affirmé qu’ au Burundi il n’y a pas d’opposant radical que chacun defend ses opinions.

 

2,636 total views, 1 views today

Add Comment

Comments (0)

Write a comment ...
Post comment
Cancel