Scroll to Top

Agasumo ka Mwaro: Un foyer culturel et religieux

By Julien Barinzigo / Published on Thursday, 03 Aug 2017 23:01 PM / /

Lors de la visite de la diaspora burundaise à l’intérieur du pars ce jeudi 4 aout, les plus jeunes ont eu la chance de suivre l’historique du site touristique dit Agasumo ka Mwaro   situé non loin du cheflieu de la Province Mwaro.

Ngurube Claver a expliqué à la diaspora  explique que Agasumo ka Mwaro  , par dénomination en raison d’une importante chute d’eau qui caractérise l’endroit, fut un foyer culturel où tous les pratiquants du culte ukubandwa devaient se rassembler pour les prières d’usage.

La diaspora pouvait boire l’Impeke, manger amafyiru et utubogaboga

Selon Ngurube, ukubandwa, dans la culture du Burundi, rassemble un ensemble de rites, d’incantations et de prières dévouées au Dieu-IMANA : au lieu dit Agasumo ka Mwaro  , le rite consistait en des dons et des offrandes aux dieux ; il était en particulier scandé d’un refrain Agasumo ka Mwaro  iwabo w’Imana qui se traduirait littéralement comme” La chute d’eau de Mwaro , chez Dieu”. Par extrapolation, Dieu résiderait à Mwaro.

Avec une telle historique, les plus curieux sont restés les yeux suspendus sur les lèvres de Ngurube et ont lui demandé qu’il fasse une présentation plus fouillée. Chose qu’il a faite vite.

  1. Une histoire mythique sacrée

”La légende locale nous apprend que le Premier Roi du Burundi, NTARE RUSHATSI, serait tombé du ciel accompagné de Kiranga, le chef spirituel des devins du roi. Kiranga se serait installé sur la Colline de NGARA, se trouvant sur les hauteurs surplombant le site sacré de Agasumo ka Mwaro  . Pour se baigner, le devin Kiranga avait choisi pour endroit de prédilection, les eaux sacrées du site de Agasumo ka Mwaro  , dixit Claver . Ce que la diaspora a semblé ne pas croire car ayant une autre version.

  1. Des eaux merveilleuses
Des jeunes danseuses de Mwaro interpretant les chansons traditionnelles lors de la reception au bord du site Agasumo ka Mwaro

Selon certaines croyances populaires, les eaux de Agasumo ka Mwaro   seraient parées  de vertus surnaturelles : les femmes stériles qui allaient s’en imprégner constataient agréablement que leurs vœux étaient par la suite exaucés.

  1. Un site touristique

Hormis les considérations d’ordre métaphysique, l’Agasumo ka Mwaro   offre un panorama hors pair : des chutes d’eaux, pratiquement en étage, qui aboutissent sur des points d’eaux paradoxalement calmes ; l’air qu’on y respire y est des plus agréables ; la nature alentour  offre des herbes et des fleurs, des arbustes et des arbres dont l’état sauvage s’allie convenablement à la forme moderne au grand plaisir du spectateur.

Ngurube Claver a fini par affirmer  que les cérémonies de kubandwa constituait  un élément d’unité entre les deux ” ethnies ”  .

La tradition est restée, les habitants d’alentour du site croient encore que le site de Agasumo ka Mwaro  est un endroit qui regorge de nombreux mystères. ”Lorsque les personnes âgées doivent s’y référer, c’est à mots couverts  qu’ils en parlent, visiblement pour ne pas briser tout le tabou et tout le mythe autour de ce foyer culturel qui lie secrètement des générations de Burundais”, a insisté Claver.

 

Add Comment

Comments (0)

Write a comment ...
Post comment
Cancel