Scroll to Top

Environ 1,25 million de personnes perdent la vie dans des accidents de la route par an

By Editor / Published on Wednesday, 30 Aug 2017 04:15 AM / /

Principaux faits

  • Les accidents de la route entraînent 1,25 million de décès par an environ.
  • Les accidents de la route sont la première cause de décès chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans.
  • 90% des décès sur les routes surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire qui possèdent environ 54% du parc mondial de véhicules.
  • Près de la moitié des personnes tuées sur les routes sont des «usagers vulnérables» (piétons, cyclistes et motocyclistes).
  • Les accidents de la route coûtent à la plupart des pays 3% de leur produit intérieur brut.
  • Sans une action soutenue, les accidents de la route deviendront, selon les projections, la septième cause de mortalité d’ici à 2030.
  • Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies a fixé une cible ambitieuse pour la sécurité routière, à savoir diminuer de moitié le nombre total des morts et des blessés dus aux accidents de la route d’ici à 2020.

Chaque année, environ 1,25 million de personnes perdent la vie dans des accidents de la route. On recense en plus de 20 à 50 millions de blessés, nombre d’entre eux gardant une invalidité à la suite de leurs blessures.

Les accidents de la route entraînent des pertes économiques considérables pour ceux qui en sont victimes, leur famille et les pays dans leur ensemble. Ces pertes proviennent du coût des traitements et des pertes de productivité pour ceux qui en meurent ou restent handicapés à la suite de leurs blessures, ainsi que pour les membres des familles qui doivent interrompre leur travail ou leur scolarité pour s’occuper des blessés.

Les accidents de la route coûtent à la plupart des pays 3% de leur produit intérieur brut.

Qui est exposé?

Statut socio-économique

Plus de 90% des décès sur les routes surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. C’est dans la Région africaine de l’OMS que les taux de mortalité sont les plus élevés. Même dans les pays à revenu élevé, les personnes appartenant aux classes socio économiques défavorisées risquent davantage que les personnes plus aisées d’être impliquées dans un accident de la route.

Âge

La population âgée de 15 à 44 ans représente 48% des tués sur les routes au niveau mondial.

Sexe

Dès leur jeune âge, les hommes risquent davantage que les femmes d’être impliqués dans un accident de la route. Près de trois quarts (73%) des tués sur les routes sont des hommes. Chez les jeunes conducteurs, les jeunes hommes de moins de 25 ans encourent près de 3 fois plus de risques d’être tués dans un accident de voiture que les jeunes femmes.

Intégrer l’erreur humaine

L’approche dite d’un «système sûr» pour la sécurité routière vise à garantir un système sûr de transport pour tous les usagers de la route. Elle prend en compte la vulnérabilité des personnes face aux traumatismes graves dans les accidents de la route et reconnaît que le système doit être conçu pour admettre que les êtres humains commettent des erreurs

Facteurs de risque

La sécurité des routes et des accotements, la sécurité de la vitesse, la sécurité des véhicules, la sécurité des usagers, sont autant d’éléments essentiels à prendre en compte pour éliminer les accidents mortels et réduire le nombre des blessés graves.

Vitesse

  • Il y a un lien direct entre l’augmentation de la vitesse moyenne et la probabilité à la fois d’un accident et de la gravité de ses conséquences. Par exemple, l’augmentation de 1 km/heure de la vitesse moyenne d’un véhicule entraîne une hausse de 3% de l’incidence des accidents faisant des blessés et une hausse de 4 à 5% de l’incidence des accidents mortels.
  • Un piéton adulte a un risque de mourir inférieur à 20% s’il est heurté par une voiture roulant à 50 km/h; à 80 km/h, le risque atteint presque 60%.

Conduite en état d’ébriété ou sous l’influence de susbstances psychoactives

  • La conduite sous l’emprise de l’alcool ou de toute substance psychoactive augmente le risque d’accident pouvant faire des morts ou des blessés graves.
  • En cas de conduite en état d’ébriété, il y a un risque d’accident dès qu’il y a un taux d’alcoolémie, même bas, et ce risque augmente sensiblement lorsque le taux est ≥ 0,04 g/dl chez le conducteur.
  • En cas de conduite sous l’emprise de stupéfiants, le risque d’accident augmente différemment selon la drogue utilisée. Par exemple, le risque d’accident mortel chez ceux qui ont consommé des amphétamines est multiplié par 5 environ par rapport à celui qui n’a pas pris ce type de produit.

Ne pas porter de casque pour les motocyclistes, ne pas mettre la ceinture de sécurité et ne pas utiliser de dispositifs de sécurité pour les enfants

  • Le casque pour motocyclistes, s’il est porté correctement, peut réduire de près de 40% le risque de décès et de plus de 70% le risque de traumatisme grave.
  • Le port de la ceinture de sécurité réduit le risque de décès de 40% à 50% pour les passagers assis à l’avant et de 25% à 75% pour les passagers assis à l’arrière.
  • S’ils sont correctement installés et utilisés, les dispositifs de sécurité pour enfants réduisent de 70% environ les décès des nourrissons et de 54% à 80% les décès des jeunes enfants.

Source: OMS

5,345 total views, 1 views today

Categories : french Health homepage

Add Comment

Comments (0)

Write a comment ...
Post comment
Cancel