Scroll to Top

Ouganda: Une académie internationale sur la justice fiscale

By Julien Barinzigo / Published on Monday, 06 Nov 2017 19:51 PM / /
Des burundais à l’académie internationale sur la justice fiscale, Antebe, le 6 Novembre 2017

Ce lundi 6 novembre à Antebe en Ouganda s’ouvre une académie internationale de cinq jours sur la justice fiscale sous le thème ”Former la prochaine génération des défenseurs de la justice fiscale”.

Chaque année, dans l’une des villes de l’Afrique, le Réseau pour la Justice Fiscale-Afrique (TJN-A) organise une académie internationale sur la justice fiscale. Cette année, l’événement se passe à Entebe, en Ouganda et rassemble plus de 80 participants en provenance de 17 pays africains dont des experts internationaux engagés dans le combat contre les flux financiers illicites.

Ouvrant officiellement cette académie qui est la quatrième, Michael Otieno, Président du Réseau pour la Justice Fiscale –Afrique (TJN-A), il a proposé deux choix aux contribuables africains : être des contribuables heureux ou mécontents. Et aux Gouvernements africains : choisir entre rester dans la dépendance financière étrangère avec le joug de la dette ou être réellement indépendants en mobilisant les ressources intérieures pour financer leurs économies et ainsi répondre aux besoins fondamentaux des citoyens par une redistribution équitable des richesses.

Les  objectifs de cette académie est de fournir des connaissances de base sur les principaux thèmes de la justice fiscale, initier l’apprentissage entre pairs, établir des alliances et promouvoir l’engagement des principales parties prenantes sur la fiscalité en Afrique et au-delà, mettre en évidence et apporter des discussions approfondies sur la campagne « Arrêter l’hémorragie » , augmenter les opportunités d’engagement, promouvoir le partage des connaissances et le travail en réseau entre les parties prenantes (OSC, journalistes, universitaires, chercheurs et syndicalistes) travaillant sur les questions de justice fiscale sur le continent et au-delà ainsi qu’accroître et soutenir le plaidoyer de manière efficace par l’analyse des données et partage d’information.

TJN-A organise chaque année des formations pour informer les citoyens africains sur le rôle de la mobilisation des ressources intérieures des Etats africains pour pouvoir financer leurs économies et se défaire des dettes qui minent le continent noir. Et, le flux global sur les flux financiers illicites avec la publication des « Documents panaméens » ou « Panama Papers » a mis l’accent sur les ressources fiscales et nationales pour financer le développement des pays en développement.

Le Burundi est représenté par 5 participants dont Appolinaire Nishirimbere, activiste  engagé en justice fiscale, Anatole Nahayo ancien professeur de droit fiscal à l’université du Burundi ainsi que trois étudiants de différentes universités burundaises.

Pour rappel, TJN-A a lancé ce programme de formation annuel en 2014 en tant qu’initiative panafricaine visant à combler un déficit de connaissances sur la justice fiscale en Afrique et à habiliter les partenaires à travers l’Afrique et au-delà. C’est la principale action de renforcement des capacités organisée par TJN-A ciblant les Organisations de la Société Civile, les syndicats, les étudiants, les chercheurs ainsi que les universitaires. Les formations précédentes ont respectivement attiré 92 et 71 participants en 2014 et 2015.

 

2,589 total views, 8 views today

Tagged as:

Add Comment

Comments (0)

Write a comment ...
Post comment
Cancel