Scroll to Top

Arusha-Burundi: Encore deux blocs au rytme d’un clair obscur

By Julien Barinzigo / Published on Sunday, 03 Dec 2017 22:07 PM / /
Benjamin Mkapa

Sous l’égide de Nelson Mandela, 17 ans il y a, deux blocs signaient avec des reserves les accords d’Arusha de paix et la réconciliation pour tenter de mettre fin à la Guerre civile burundaise débutée en 1993. Il s’agissait de G7 et G10.Les deux groupes avaient un caractère ethnique.

De retour à Bujumbura, le ‘’quartier Arusha’’ a été délimité, viabilisé et construit par certains ténors issus de deux groupes. La ‘’paix Arusha’’, elle, s’est vue contestée par les signataires. Les uns sont allés jusqu’à dire qu’ils se sont trompés, d’autres ont fait appel à la résurrection des réserves.

Actuellement, sous l’égide de Benjamin Mkapa, deux blocs viennent de se mettre en place. Alors qu’en 2000, le faux fouillant était l’ethnie, l’ intérêt semble être le light motif de positionnement , cette fois-ci : Pro-gouvernemental et opposition. Les signataires du côté pro-gouvernemental sont d’abord le chef de la délégation du Gouvernement, Thérence Ntahiraja ,l’Assistant Ministère de l’Intérieur, CNDD-FDD, ADR, PARTI UPRONA, FRODEBU-NYAKURI, RPB, PL, KAZE FDD, FROLINA, APDR, FNL ICANZO, MSP INKINZO, PRP, FNL, PMP, SANGWE PADER, PALIPE AGAKIZA, PIEBU, UPD ZIGAMIBANGA

Les signataires du côté opposition se recrutent   au sein du  FNL AMIZERO Y’ABARUNDI, DU PARTI SAHWANYA-FRODEBU, UPRONA, CNDD, PSD DUSABIKANYE, MRC, UPD, RADDES, PARIBU, RANAC, FEDES, PAJUDE, ABANYAMWETE, PARENA, ALIDE. Il faut chaque fois y ajouter certains membres de la société civile.

La situation est presque la même. En 2000, le PALIPE Hutu n’avait pas rejoint le mouvement. En 2017, le CNARED persiste et signe et considère les pourparlers d’Arusha comme un théâtre dont l’émetteur en scène est le Gouvernement de Bujumbura.Qu’est ce qui se cache derrière cette résistance? Peut-etre que la culture burndaise fait que celui qui se sert le dernier prenne le gros morceau.

Des surprises ne manquent pas pour le quatrième round des pourparlers interburundais :Une délégation du Gouvernement conduite par un assistant du ministre, des upronistes qui lâchent les accords d’Arusha 2000 et des politiciens qui se déguisent en membres de la société civile.

4,525 total views, 0 views today

Tagged as:

Add Comment