;
Scroll to Top

La banque mondiale réaffirme son engagement à soutenir les pays en développement

By Julien Barinzigo / Published on Thursday, 14 Dec 2017 02:03 AM / No Comments / 332 views

Le  groupe de la Banque Mondiale vient de s’engager à soutenir la mise en œuvre des objectifs de l’Accord de Paris par les pays en développement lors du One Planet Summit coorganisé par Emmanuel Macron, président de la République française, Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations Unies et Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque mondiale ce 12 décembre à PARIS .

Dans le  secteur pétrolier et gazier, le Groupe de la Banque mondiale continue de modifier ses activités en tenant compte de l’évolution rapide du  monde et ne cessera de financer les activités en amont du secteur pétrolier er gazier après 2019, précise le communiqué sanctionnant le sommet.

Le Groupe dressera le bilan de son Plan d’action sur le changement climatique et annoncera de nouveaux engagements et cibles pour l’après-2020 lors de la COP24 devant se tenir en Pologne en 2018 et fera tout son possible pour que la responsabilité climatique soit intégrée à l’ensemble de ses activités. Outre les mesures déjà en place. Ainsi, Dès l’année prochaine, le Groupe déclarera les émissions de gaz à effet de serre des projets d’investissement qu’il finance dans les principaux secteurs producteurs d’émissions, tels que le secteur énergétique.

Le président du groupe a annoncé que IFC investira 325 millions de dollars dans le fonds obligataire Green Cornerstone, un partenariat avec Amundi, pour créer le plus grand fonds obligataire de l’histoire consacré aux marchés émergents. Cette initiative de 2 milliards de dollars vise à développer les marchés financiers locaux et à accroître le financement privé des projets liés au climat. Les fonds mobilisés s’élèvent déjà à 1 milliard de dollars.

Le Groupe de la Banque mondiale s’est engagé à continuer de soutenir les investissements mentionnés lors du One Planet Summit qui illustrent des possibilités de mobiliser différents types de financement dans des domaines ayant un potentiel transformationnel. Ces investissements pourront porter sur : l’accélération de la maîtrise de l’énergie en Inde ; le développement de l’énergie solaire en Éthiopie, au Pakistan et au Sénégal, entre autres ; la création d’une plateforme d’investissement pour les zones côtières d’Afrique occidentale, visant à améliorer la résilience du littoral des pays concernés (en partenariat avec l’UEMOA, le NFD, le FEM, le GFDRR, l’AFD et la BAfD) ; et la création de la plateforme sur la résilience des villes (en partenariat avec la Convention des maires) permettant à 500 villes d’accéder à des financements pour mieux résister aux chocs climatiques, ajoute le communiqué.

Au sujet des partenaires, le communique revient sur les actions déjà menées avec le Canada et celles qu’il compte mener avec les banques multilatérales de développement et tous les membres de l’International Développent Finance Club l’AFD (France), le Royaume du Maroc les dirigeants et les peuples des Caraïbes et  les organisations multilatérales et le secteur privé local et international.

 

4,817 total views, 0 views today