Scroll to Top

Burundi:Du petit commerce pour gagner sa vie

By Julien Barinzigo / Published on Tuesday, 13 Mar 2018 07:49 AM / /

N.Jacques est un jeune de 18ans résidant sur la colline et commune Nyabiraba, province Bujumbura,dite rurale.

Pour la survie de sa vie, Jacques se lance dans le commerce des nattes traditionnelles dites imikaze faites du bukangaga.

Jacques se lève à une heure du matin et serpente une vingtaine de collines pour atteindre Sororezo, une colline qui surplombe la ville de Bujumbura.

Lundi, mardi, jeudi et samedi, une quinzaine de nattes achetées 2.000 fbu une et dont le prix de vente revient  à 4500fbu au marché de Kimana, c’est du business lance le jeune Jacques.’’Mais c’est de la souffrance quand il faut transporter  une cinquantaine de kilos sur la tête et parcourir une quarantaine de kilomètres’’, regrette-t-il lors de sa pause devant la station Kobil(Lycée Vugizo) , mardi 13 mars, il est 8h30 min pour quelqu’un qui s’est réveillé à une heure du matin.

‘’Avec l’expérience de 8 ans, je suis bien connu au marché de Kinama comme fournisseur de nattes. Quand la chance m’a souri, à la fin du moi je totalise deux cents milles francs burundais sans compte la ration de chaque jour que me procure mon métier, le calvaire pour les paresseux de mon âge’’.

Selon Jacques, il refusera quelqu’un qui lui proposera une activité car ‘’un jour il va le chasser alors qu’un job que lui-même a crée ne point le chasser’’.

4,763 total views, 0 views today

Tagged as:

Add Comment