Scroll to Top

Plus de la moitié de la population souffre de la malnutrition chronique

By Janvier Nzokurigomba / Published on Saturday, 28 Apr 2018 08:40 AM / /

La malnutrition chronique au Burundi frappe 56% de la population, a annoncé  Ernest Niyokindi, chef de cabinet adjoint à la deuxième vice-présidence de la république, au cours d’un atelier de restitution des résultats de la cartographie des parties prenantes sur l’alimentation.

Ernest Niyokindi, chef de cabinet adjoint á la deuxième vice présidence

“La malnutrition est pour le moment de 56%, ce qui a été montré par l’enquête démographique et de santé en 2016. Je renseigne qu’en 2010, on était autour de 58%, soit une inversion de tendance de 2% seulement”, a déploré Niyokindi, cela témoigne que les burundais ont encore besoin des efforts pour lutter efficacement contre cette problématique de malnutrition.

“C’est une problématique multifactorielle, et à une problématique multifactorielle, il faut nécessairement une réponse multisectorielle avec plusieurs intervenants, plusieurs acteurs dans ce domaine”, a expliqué Niyokindi.

Il a fait savoir que les autorités sont conscientes de cette problématique et de la solution à y apporter, raison pour laquelle, en collaboration avec le Programme alimentaire mondial et l’UNICEF, elles ont mis en place au mois de janvier 2018 la cartographie des parties prenantes de l’alimentation au Burundi.

Cette cartographie a le but d’identifier des acteurs clés et de renforcer les partenariats stratégiques pour une gouvernance plus effective en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle.
“Les résultats de cet exercice de la cartographie vont être bénéfiques au Burundi car ils vont permettre ainsi au gouvernement burundais d’avoir une idée claire, nette et précise de qui fait quoi, où et comment, et ainsi pouvoir mieux connaître l’état d’avancement dans la lutte contre la malnutrition”, a souligné Ernest Niyokindi

“Le Burundi a aussi adhéré au mouvement mondial “Scaling-Up Nutrition (SUN)” et à l’initiative “Renewed Efforts Against Child Hunger and Undernutrition (REACH)” parce que le gouvernement a trouvé qu’un enfant burundais de moins de 5 ans sur deux souffre de la malnutrition”.

2,255 total views, 0 views today

Categories : french homepage societe
Tagged as:

Add Comment