Scroll to Top

Bujumbura s’inscrit en faux contre les propos de l’envoyé spécial de l’ONU

By Julien Barinzigo / Published on Saturday, 02 Jun 2018 06:16 AM / /

”Nous interpellons les Nations Unies à retirer  notre pays le Burundi sur la liste des pays qui n’ont pas la paix et la sécurité car au Burundi la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire du Burundi”.

Ce samedi 2 juin, le Gouvernement du Burundi a organisé dans tous les chefs-lieux de toutes les provinces du pays la marche- manifestation  en vu ‘’en vue de s’inscrire en faux contre les propos mensongers de Jean Michel KAFANDO au Conseil de Sécurité des Nations Unies et tous les ennemis ‘’du pays.

Au  monument des Nations Unies situé non loin de la permanence du parti cndd-fdd, le communiqué qui a ouvert la marche vers le centre ville a été lu par un individu ‘’choisi au hasard’’ pour représenter la population.

Sur les pancartes tenus,  pour la plus par des jeunes dont certains portaient des t-shirt de même couleur, on pouvait lire dans trois langues les souhaits des ‘’ manifestants’’ : ‘’Nous interpellons les Nations Unies à retirer  notre pays le Burundi sur la liste des pays qui n’ont pas la paix et la sécurité car au Burundi la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire du Burundi’’ ou  ‘’We manifest our ranger against the group of terrorists who massacred some of our beloved at  Ruhagarika Buganda Commune Cibitoke Province . All Burundians in our unit, we sat no to that massacre supported by some European countries. Abomination from God falls on them’’.

Les massacres de Ruhagarika perpétré par des inconnus comme un nouveau terrorisme au Burundi, les propos  de l’envoyé spécial du Secrétaire Général de l’ONU au Burundi, l’ancien président burkinabè  Jean Michel KAFANDO pour qui l’insécurité règne toujours au Burundi, les élections référendaires dernières avantagent le parti au pouvoir et ces élections ont enterré les accords d’Arusha faisaient sujet de la lecture de l’inconnu qui a représenté la foule en route.

Il s’agissait aussi de dire non Jean-Yves Le Drian, le ministre français  des affaires étrangères qui trouve que la nouvelle constitution du Burundi ne protège pas la minorité tutsi.

Les autorités burundaises avaient autorisé  ce samedi le 2 juin 2018une marche-manifestation est autorisée aux chefs-lieux de toutes les provinces du pays ‘’en vue de s’inscrire en faux contre les propos mensongers de Jean Michel KAFANDO au Conseil de Sécurité des Nations Unies et tous les ennemis de notre pays’’ arguant que c’est suite à la demande pressante de la population burundaise.

 

 

4,846 total views, 0 views today

Categories : homepage Opnions

Add Comment