Scroll to Top

L’Afrique francophone s’engage pour une meilleure justice fiscale

By Julien Barinzigo / Published on Tuesday, 19 Jun 2018 07:39 AM / /

Le projet « Améliorer la justice fiscale » a démarré ce jour à Dakar pour lutter contre les flux financiers illicites et sera mis en œuvre au Cameroun, au Sénégal et en Tunisie.

Dakar, le 18 juin 2018 – Le Réseau pour la Justice Fiscale Afrique, en Anglais Tax Justice Network Africa (TJNA), a officiellement démarré son projet « Améliorer la justice fiscale » en Afrique francophone, en collaboration avec le Centre Régional Africain pour le Développement Endogène et Communautaire (CRADEC), le Forum Civil, Section Sénégalaise de Transparency International et l’Observatoire Tunisien de l’Economie (OTE) avec l’appui de l’Agence Norvégienne de Coopération et de Développement.

Les vastes richesses issues des ressources naturelles de certains pays d’Afrique francophone ne contribuent pas toujours à accroitre les recettes fiscales. De plus, les ressources visant à faciliter la prestation de services aux citoyens sont souvent détournées vers les paradis fiscaux par les élites et la classe politique, comme le souligne l’actualité récente. Qu’il s’agisse des West Africa Leaks, des 8,9 millions de dollars perdus par le Sénégal du fait de l’évasion fiscale vers l’île Maurice, impliquant la société québécoise SNC LAVALIN ou encore du débat entre le patronat camerounais et le gouvernement du Cameroun sur une éventuelle augmentation des taxes, la question de justice fiscale est au cœur de l’actualité.

C’est pour contribuer à la réduction de ces flux financiers illicites en Afrique francophone et renforcer la justice fiscale que le projet « Améliorer la justice fiscale » a été mis en place. Il vise particulièrement à renforcer le mécanisme national de coordination de la sensibilisation à la justice fiscale dans les trois pays sélectionnés que sont le Cameroun, le Sénégal et la Tunisie. A travers ce projet, les partenaires espèrent atteindre, entre autres résultats, des politiques et des lois fiscales plus équitables.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture de ce lancement, Me Papa Moussa, du Forum Civil, a affirmé qu’« avec la découverte de nouvelles ressources minérales au Sénégal, le plaidoyer pour une justice fiscale équitable devient une question davantage cruciale pour amener les autorités gouvernementales à tirer le maximum de profit de l’exploitation de ces ressources pour favoriser le développement du pays et réduire progressivement l’écart entre les riches et les pauvres ».

Ensuite, présentant les enjeux du projet, le Directeur Exécutif adjoint de TJNA, M. Jason Braganza a souligné qu’« après la mise en œuvre réussie de la première phase de ce projet dans cinq pays d’Afrique anglophone, il est apparu que l’Afrique francophone offrait d’autres opportunités stratégiques de promotion de la justice fiscale et de lutte contre les flux financiers illicites».

La présentation du projet, des résultats attendus et activités spécifiques ainsi que du cadre de suivi et d’évaluation constitueront les principales articulations de la réunion qui poursuivra jusqu’au 19 juin à Dakar.

14,492 total views, 0 views today

Add Comment