Scroll to Top

Tous pour une meilleure éducation au Burundi

By Indundi Staff / Published on Thursday, 21 Aug 2014 15:49 PM / No Comments / 65947 views
Ecoliers engagés dans la protection de l'environement
Ecoliers engagés dans la protection de l’environement

Burundi, d’où viens-tu? Où vas-tu? Comment vas-tu y arriver? Telles sont les questions que plus d’un se posent après la mise sur pied d’une Vision Burundi 2025 qui stipule qu’ « En 2025, le Burundi est une nation unie, solidaire et en paix ; un pays bâti sur une société de droit avec un patrimoine riche, une économie prospère au service du bien être de tous », traduit en kirundi comme : « Mu mwaka w’i 2025, Uburundi azoba ari igihugu c’amata n’ubuki ». Le site indundi.com s’engage à  accompagner tout le processus pour atteindre cette vision et attachera une grande importance sur l’éducation au Burundi.

La vision Burundi 2025  est un plan ambitieux pour sortir le peuple Burundais de la spirale de pauvreté. Cette vision peut sembler irréaliste et trop ambitieux, mais, ce qui paraît impossible est résolu par le temps.

Pour engager le Burundi sur la voie du développement durable, la vision Burundi 2025 a été bâtie sur huit piliers qui permettront au Burundi de marquer une rupture profonde avec les tendances négatives liées à son histoire. La question de l’éducation apparait dans le sixième pilier intitulé « Les le capital humain». Le pilier vise à fournir une qualité de vie meilleure à la population d’une part et compter sur une population éduquée et jouissant d’une bonne santé d’autre part.

Il  précise qu’il faudra mettre en place une politique d’encadrement articulée notamment sur l’éducation civique, l’esprit d’entreprise, l’initiation à la vie professionnelle, l’entreprise des arts et métiers à travers des centres de formation et la redynamisation des filières de formation techniques, professionnelles et sportive.

Comme la vision Burundi 2025 est un document de référence, un Cadre  Stratégique de Croissance et de Lutte contre la Pauvreté (CSLP I) qui est un  document de planification a été élaborée et adoptée en 2006. La mise en œuvre du CSLP I s’est traduite par des progrès remarquables sur le plan de la stabilité macro-économique et de l’accessibilité aux services sociaux de base en particulier à la santé et à l’éducation. Toutefois, le profil général de la croissance est demeuré insuffisant pour résorber significativement la pauvreté.

Dans la logique des orientations formulées dans la vision Burundi 2025, le Gouvernement du Burundi a entrepris l’élaboration de son deuxième Cadre Stratégique de Croissance et de Lutte contre la Pauvreté – CSLP II, qui place l’enjeu de la croissance et de la création de l’emploi au centre de ses futurs programmes de réduction de la pauvreté.

Dans la logique de la concrétisation de la vision 2025, une bonne l’éducation et le renforcement des capacités intellectuelles dans tous les secteurs est primordiale. Le chapitre 4 du CSLP II parle de l’amélioration des taux d’accès et de la qualité des services de base et renforcement du socle de la protection sociale. Ce chapitre se focalise sur l’enseignement préscolaire,   l’enseignement Primaire l’enseignement secondaire général et pédagogique, l’enseignement technique, l’enseignement des métiers et la formation professionnelle, l’enseignement supérieur, la Gestion transversale du système éducatif et le renforcement des capacités et des performances.

Les Plans Communaux  de Développement Communautaire,  PCDC en sigle, qui sont les documents de mise en œuvre du CSLP II ont été élaborés. L’aboutissement serait de conscientiser tous les enfants de toutes les communes du Burundi de la fierté d’être d’abord des Burundais et de ne pas toujours penser que le bon système éducatif est celui des autres pays africains, européens ou américains.  Cette conscientisation devrait être enseignée depuis l’école primaire car une fois à l’université, c’est souvent trop tard.

Les programmes scolaires sont souvent des copier-coller des systèmes scolaires occidentaux réalisés avec une conception d’une Afrique soumise. Du coup, sans s’en rendre compte, on enseigne aux enfants d’intérioriser et d’accepter leur position de servitude, de résignation et de douleur  pour les autres peuples, ce qui occasionne le manque de patriotisme une fois ces enfants devenus grands.

Pour atteindre la vision Burundi 2025, une série d’autres activités doit être organisée pour inculquer  aux jeunes burundais le patriotisme et leur doter d’une capacité intellectuelle sans précédent. Pour y arriver, la marche a été ouverte par l’élaboration des Plans Communaux de Développement Communautaire des différentes communes.

Tous les burundais de l’intérieur du pays, la diaspora,  sommes tous appelés à apporter notre pierre  pour contribuer à l’édification de  l’éducation au Burundi. Nous devrions être le flambeau de la liberté et de la bonne éducation des enfants du Burundi. Le départ a été lancé, nous tous au travail!

                                                                                 Niyomwungere Désiré.

142,268 total views, 346 views today

Categories : Education

Comments (0)

Write a comment ...
Post comment
Cancel