Scroll to Top

#urwevu| Tout ce qu’il faut savoir sur les quatre principales infections sexuellement transmissibles (IST) curables

By Editor / Published on Thursday, 22 Aug 2019 05:48 AM / /

La chlamydiose, la gonorrhée, la trichomonase et la syphilis sont quatre conséquences possibles des rapports sexuels que nous aimerions tous pouvoir éviter. Or, d’après  de nouvelles estimations mondiales, plus d’un million de nouveaux cas de ces IST sont enregistrés chaque jour.

Fait inquiétant, même si nous n’avons jamais possédé autant d’informations sur les moyens de prévenir ces quatre maladies, les taux d’infection restent très élevés partout dans le monde.

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’en guérir.

Une absence fréquente de symptômes

Les infections sexuellement transmissibles (IST), également appelées maladies sexuellement transmissibles (MST), sont souvent asymptomatiques. Or, lorsqu’elles ne sont pas traitées, elles peuvent avoir de graves conséquences: cécité et autres manifestations neurologiques, stérilité, transmission de la mère à l’enfant ou malformations congénitales, par exemple.

Les virus du papillome humain (VPH) et de l’hépatite B peuvent causer le cancer, mais tous deux ont un vaccin qui permet de les prévenir.

La stigmatisation dont sont victimes les personnes atteintes d’une IST peut également s’avérer traumatisante.

Les IST se transmettent principalement par contact sexuel, notamment lors d’un rapport vaginal, anal ou oral. Certaines peuvent aussi se propager par d’autres voies, comme le sang ou les produits sanguins. De nombreuses IST – notamment la chlamydiose, la gonorrhée, l’hépatite B primaire, le VIH et la syphilis – peuvent également se transmettre de la mère à l’enfant pendant la grossesse ou l’accouchement.

Les IST ne peuvent pas se propager par simple contact, par exemple en donnant à manger ou à boire, en éternuant ou lors d’une accolade.

Les dernières estimations de l’OMS portent exclusivement sur quatre IST curables: la chlamydiose, la gonorrhée, la syphilis et la trichomonase.

S’ils se manifestent, les symptômes de ces quatre infections curables sont notamment des écoulements vaginaux, des écoulements urétraux chez l’homme, des ulcères génitaux, une miction douloureuse et des douleurs abdominales.

La seule façon de savoir si vous avez une IST est de vous faire dépister. Malheureusement, la majorité de la population mondiale n’a pas accès à des tests de diagnostic fiables, en raison du coût élevé et de la disponibilité limitée des kits de dépistage au laboratoire et sur le lieu de soins. L’accès limité aux services de prise en charge des IST et la nature asymptomatique de ces infections favorisent la propagation à l’intérieur des groupes et des communautés et au niveau mondial.

source OMS

Categories : french Health homepage

Add Comment