Scroll to Top

Les jeunes appelés à jouer un rôle positif au cours des prochaines élections de 2020

By Rédaction / Published on Tuesday, 17 Sep 2019 05:44 AM / /

La jeunesse burundaise est appelée à jouer un rôle positif au cours des prochaines élections générales nationales prévues en 2020. C’est ce qu’a déclaré ce lundi 16 septembre 2019 Mme Evelyne Butoyi, Ministre de la Jeunesse, des Postes et des Technologies de l’Information lors d’un atelier de deux jours de renforcement des capacités sur la prévention de l’extrémisme violent. Les participants sont majoritairement des jeunes membres des organisations non gouvernementales au Burundi.

Cet atelier est organisé en partenariat avec l’association “Youth Empowerment and Leadership Initiative Burundi”, YELI-Burundi et avec le soutien financier de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, UNESCO.

“A la veille des élections auxquelles notre pays se prépare, cette conférence vient à point nommé. En effet, c’est une période où les jeunes sont souvent désorientés et exploités par leurs aînés animés par des intentions individualistes ; ce qui provoque des crises dont les jeunes sont les consommateurs des conséquences néfastes susceptibles de provoquer des cycles de violences, voire de l’extrémisme violent”, souligne Mme Butoyi.

Cet atelier, ajoute la Ministre, a pour objectif principal de mobiliser la participation et l’inclusion authentique des jeunes burundais à tous les processus de prise de décision et de consolidation de la paix. C’est également une opportunité pour les jeunes burundais, de soutenir la mise en œuvre de la Résolution 2250 adoptée le 9 décembre 2015 par le Conseil de sécurité des Nations Unies, la première du genre qui traite spécifiquement du rôle des jeunes dans les questions de paix et de sécurité.

Cette résolution recommande un rôle positif que les jeunes peuvent jouer dans les situations de pays post-conflit comme c’est le cas du Burundi.

Pour sa part, le directeur exécutif de YELI-Burundi, Emmanuel Wakana, a déploré qu’à certaines périodes du passé, certaines catégories de jeunes ont été instrumentalisés par des adultes mal intentionnés qui trouvent leurs intérêts dans l’instabilité et les conflits socio-politiques.

Par ailleurs, il s’est dit convaincu qu’en 2020, au moins 90% des jeunes burundais, qui auront participé à ces séances de concertation, pourront contribuer de manière significative et pacifique aux élections démocratiques.

Categories : french homepage politics

Add Comment