5.5 C
New York
Wednesday, October 27, 2021
HomeBurundi"La CVR se dit satisfaite de ses réalisations en Mairie de Bujumbura"

“La CVR se dit satisfaite de ses réalisations en Mairie de Bujumbura”

En date du jeudi 5 Août 2021, dans les enceintes de l’hôtel Royal Palace, la Commission Vérité et Réconciliation, CVR en sigle, a tenu une conférence de presse pour informer le public sur l’état d’avancement de ses travaux.

Comme l’a souligné le president de cette commission, le thème spécifique de cette conférence portait sur l’état actuel des enquêtes et investigations sur les violations des droits de l’homme et les fosses communes de la crise de 1972 en Mairie de Bujumbura et ses environs.

Le conférencier a procédé à l’explication de la méthodologie qu’utilise cette commission pour accomplir sa tâche: “pour connaître la vérité sur cette crise de 1972, nous menons des contacts et des audiences auprès des représentants des institutions. Nous tenons des réunions d’information et de sensibilisation auprès des mêmes responsables dans le but de leur demander un accompagnement et un soutien. Nous menons une campagne médiatique; nous visitons les archives disponibles ; nous identifions des sites pour les auditions. Nous menons des enquêtes proprement dites ; nous identifions les auteurs présumés et les sauveteurs. Nous identifions, confirmons et exhumons des fosses communes”. Dixit Ambassadeur Pierre Claver Ndayicariye, président de cette commission.

Selon la CVR, les propos déjà recueillis auprès des différents témoins font peur. Par exemple, les témoignages affirment que les institutions, l’Armée, l’Administration, la Sûreté, le parti UPRONA, la JRR… étaient directement impliqués dans les arrestations et les tueries; tandis que les autres sources d’informations soutiennent l’hypothèse que les tueries visaient une partie de la population, notamment les Bahutu ayant fait des études ou ayant un niveau de vie aisé.

Cependant, la Commission Vérité et Réconciliation a reçu des temoignages un peu apaisants. Ce sont des cas de Batutsi qui ont tenté de s’interposer en faveur des innocents mais qui, malheureusement, ont été tués par leurs confrères Batutsi. La plupart de ces témoignages s’avèrent tristes et douloureux mais il importe de le dire car: “C’est cette partie de la vérité qu’il faut dire aux familles des victimes; qu’il faut rappeler aux familles des présumés auteurs et qu’il faut raconter au Burundi et au monde », a renchéri le President de la Commission Verite et Reconciliation.

En conclusion, la CVR a profité de cette occasion pour remercier les personnes qui ont déjà témoigné et a invité les autres à éclairer la vérité sur cette période tragique qu’a traversée le Burundi.

- Advertisment -

Must Read

Jaja ngo ashaka ko abarwayi bakire indwara zabo biciye mu kwizera

0
Amazina yahawe n'abavyeyi ni Uwimana Jeanine akaba azwi kw'izina rya Jaja Jeanine Umwuga wo wo kuririmba yawutanguye akiri muto mw'ishure ry'abana mu nyuma yaho araheza abifata...