5.5 C
New York
Thursday, January 20, 2022
HomeBurundiOPC Burundi établit une feuille de route pour avancer la profession comptable...

OPC Burundi établit une feuille de route pour avancer la profession comptable à travers son 6ème Congrès

Le 8 Décembre 2021, l’Ordre des Professionnels Comptables du Burundi (OPC), sous le haut patronage du président du Sénat, Emmanuel Sinzohagera, a démarré les activités du Congrès de l’OPC, le plus grand événement de la profession comptable au Burundi qui s’est tenu du 8 au 10 Décembre dressant une feuille de route pour développer davantage le professionnalisme en vue d’assurer la réussite de la profession comptable.

Placé sous le thème « L’Éthique et la Déontologie professionnelles : Deux piliers pour l’exercice de la Profession Comptable », le congrès réunit plus de 350 participants dont des directeurs exécutifs, chefs financiers, auditeurs, analystes financiers ainsi que des chefs d’entreprises et experts de renom de la sous- région dans un cadre d’échange d’expériences, de renforcement des capacités et de la promotion de la profession comptable au service du développement économique du Burundi.

Selon une étude menée par la Fédération internationale des comptables (IFAC) , il y a une forte corrélation entre une profession comptable bien établie et le développement économique, une réalité qui pour les experts devrait guider les dirigeants à avoir des conversations plus éclairées avec les comptables professionnels et les organisations professionnelles comptables sur leurs apports à la société, les défis à relever et les partenariats potentiels en vue de la croissance économique du pays.

S’exprimant au cours de la cérémonie d’ouverture, le représentant du Président du Sénat, Dénise Ndadaye, a déclaré : “ Nous sommes très heureux d’apporter notre soutien à ce congrès qui porte le message de développement économique de notre pays. C’est dans cette optique qu’en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale, tout sera mis en œuvre pour la mise sur pied d’un diplôme d’expertise comptable ou CPA qui répond aux exigences de la Fédération internationale des comptables (IFAC) afin de faciliter l’adhésion de l’OPC Burundi »

Elle a reconnu les efforts entrepris par l’OPC indiquant que des améliorations sont certes nécessaires en matière de normalisation comptable et d’audit et ceci en vue de permettre aux mécanismes existant de fonctionner efficacement et de se moderniser à la mesure des enjeux.

Parmi les grands thèmes qui se sont abordés lors du congrès figurent entre autres des présentations et débats sur l’éthique dans les affaires, l’intégrité et la diligence professionnelle, la profession comptable au Burundi et les perspectives d’avenir, la contribution de la BRB et de l’OPC dans la lutte contre le blanchiment d’argent ainsi que le défi de la digitalisation des entreprises pour la profession comptable.

Le président de l’Ordre des professionnels comptables du Burundi M. Frédéric Gahungu dans son discours liminaire a dit : «Ce 6e Congrès nous donne l’occasion de repenser notre secteur et à travers ces échanges élaborer de meilleures stratégies pour développer notre expertise et assurer notre succès et ce de tous les partenaires dans l’écosystème économique. En collaboration avec le ministère des Finances, un cadre légal a été mis en place qui permettra d’asseoir un espace sain pour l’épanouissement de la profession. »

Il a également partagé que dans le souci de devenir membre effectif de l’IFAC, un mémorandum d’entente entre KASNEB, l’ICPAK et l’OCP a été exécuté et il garde espoir que les bailleurs de fonds et particulièrement le gouvernement via la banque mondiale vont financer la poursuite de ce partenariat.

Lors des discussions les intervenants ont noté que l’éthique et la déontologie de l’expert-comptable exige de combiner « science, conscience et indépendance ». En effet, le professionnel comptable après avoir acquis différentes connaissances théoriques et pratiques doit toujours se mettre à niveau. C’est dans ce cadre que l’OPC met à leur disposition différentes formations dont une formation annuelle obligatoire de 40 heures et des sessions et rencontres pour une mise à niveau comme le congrès annuel.

L’éthique et la déontologie de la profession imposent aux experts comptables de réfléchir aussi à la croissance de l’entité à laquelle ils sont affiliés et de toujours mettre en avant l’intérêt de la nation. Dans l’exercice de la fonction, ceux-ci doivent rester indépendants de toute influence qui peut les pousser à transgresser les normes et les réglementations de la profession.

Tirant l’attention sur les réalisations clés de l’ordre, M. Gahungu a souligné l’existence de la signature du mémorandum d’accords de reconnaissance mutuelle entre les ordres de professionnels comptables des pays de la Communauté Est Africaine, l’adoption du plan comptable national du Burundi, son guide d’application et la mise en place d’un cursus de formation des experts comptables.

Placé sous tutelle du ministère des Finances, du Budget et de la Planification Économique, l’OPC enregistre actuellement 1324 membres dont 96 auditeurs, 147 Comptables independants , 49 Fiscalistes , 661 Comptables salariés, 371 Stagiaires et 72 Cabinets.

Signalons que l’ordre des professionnels comptables du Burundi est un organe de régulation et de développement de la profession comptable au Burundi, institué par le décret-loi n0 100/503 du Président de la République. L’ordre est membre de la “Pan African Federation of Accountants” (PAFA), l’organisme continental représentant les professionnels comptables d’Afrique.

La mission de l’OPC consiste entre autres à défendre l’indépendance et l’honneur de la profession, introduire les règles de transparence et de bonne gouvernance dans la gestion des entreprises et de la chose publique et surveiller l’exercice de la profession comptable pour le respect des règles d’éthique et de déontologie.

- Advertisment -

Must Read

Abirengagizwa hano iwacu ngo si abava mu miryango ikenye gusa

0
Imwe mu myidogo hano iwacu mu baririrmvyi n'uko badashigikirwa kuko ata buryo bafise, ariko bwabundi ngo n’abitwa ko bavuka mu miryango yifise nabo nyene...