CooperationDiplomacyfrenchhomepage

PAGEF, un signe d’un nouveau réchauffement des relations diplomatiques entre le Burundi et la France

Le gouvernement du Burundi en collaboration avec l’Ambassade de la France au Burundi a procédé ce vendredi 21 janvier 2022, au lancement du Projet d’Appui à la Gouvernance Economique et Financière (PAGEF), et à l’organisation du premier comité de pilotage de ce projet. Les cérémonies se sont déroulées dans les enceintes de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), en mairie de Bujumbura.

Ces cérémonies ont vu la participation du Ministre des Finances, du Budget et de la Coopération Economique, l’Assistant du Ministre de la Fonction Publique et de l’Emploi, le Président de la Cour des comptes, l’Ambassadeur de la France au Burundi, le Directeur Général de l’ENA, le Directeur Général de l’Institut Supérieur de la Gestion des Entreprises (ISGE), la Directrice des projets à Expertise France, les représentants des PTFs et de la société civile, les experts Français enseignants formateurs, pour ne citer que ceux-là.

Dans son mot d’ouverture, l’Assistant du Ministre de la Fonction Publique et de l’Emploi Adolphe BANYIKWA a d’abord salué la République française pour avoir financé ce projet qui vient concrétiser un nouveau réchauffement des relations amicales et diplomatiques entre leurs pays respectifs et a demandé à la France de rester à leur côtés à travers d’autres projets encours.

Il a souligné par la suite que les interventions du projet PAGEF notamment le renforcement des capacités des formateurs en technique de formation des adultes, l’identification des besoins en formation des inspecteurs, le renforcement des capacités des formateurs de l’ENA en E-Administration et transition numérique de l’Etat, la gestion des finances publiques, la gestion économique et financière des coopératives, la préparation aux fonctions d’expertise comptables pour l’ISGE et celles retenues pour la Cour des Comptes, permettront d’accroitre les capacités des formateurs de l’ISGE, de l’ENA et des cadres et partenaires de la Cour des Comptes pour être à l’aise dans les prestations.

Enfin, Monsieur BANYIKWA a fait savoir que le projet PAGEF s’inscrit dans un cadre d’actions appuyées par les PTFs du Burundi en rapport avec les objectifs du Plan National de Développement (PND 2018-2027), et encourage d’autres partenaires techniques et financiers de continuer dans la même voie pour contribuer efficacement à la réussite de ce plan.

Selon l’Ambassadeur de la France au Burundi Jérémie Blin, le PAGEF va aider à renforcer les capacités à travers la formation des formateurs, l’octroi des bourses et l’équipement pédagogiques. Le souhait est de travailler dans la ligne directrice définie par le Chef de l’État Evariste Ndayishimiye en voyant dans quelle mesure, ils peuvent contribuer aux Plan National de Développement 2018_2027 et aux réformes pour qu’elles puissent avoir du succès.

Quant aux attentes escomptés pour ce projet, Monsieur Jérémie Blin indique qu’à travers le PAGEF, les formateurs bénéficiaires de celui-ci pourront former à leur tour les personnes de ces institutions. Ensemble ils vont s’imprégner des connaissances acquises et les adapter au contexte burundais.

Signalons que ce projet PAGEF sera exécuté dans un délai de 15 mois à partir de ce mois de janvier 2022 sur financement du Gouvernement du Burundi et de la République Française. L’apport financier de la France sera d’environ 2 milliards de francs burundais.

What's your reaction?

Related Posts

1 of 191