DiplomacyfrenchFrench_newshomepage

Ambassadeur Albert Shingiro explique la signification de la semaine diplomatique

Sous le haut patronage de son Excellence le Ministre ayant les affaires étrangères dans ses attributions, la semaine diplomatique a été officiellement ouverte ce lundi 27 Juin 2022 en présence des chefs de missions diplomatiques et consulaires, des Organisations internationales et régionales œuvrant au Burundi.

Dans son allocution, le Ministre Albert Shingiro a d’abord rappelé quelques grandes priorités du gouvernement du Burundi en matière de développement économique. Les six priorités absolues qui ont été définies par le gouvernement responsable et laborieux concernent la bonne gouvernance, l’agriculture et l’élevage, la santé publique, l’emploi des jeunes, la prise en charge des retraités et le rapatriement des réfugiés. Elles sont détaillées dans trois documents essentiels notamment la Vision Burundi 2025, la Stratégie Nationale de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption ainsi que le Plan National de développement 2018-2027.

Ensuite, le ministre a expliqué la signification de cette semaine diplomatique. Il a fait savoir que cette septième édition de la semaine diplomatique, qui arrive dans un nouveau contexte politico-diplomatique du Burundi, a pour thème : “Une diplomatie active au service du développement agricole et du raffermissement de la souveraineté nationale”, un sujet qui, selon le ministre Shingiro, met en évidence le caractère socio-économique ambitieux du plan de développement avec un accent particulier sur le secteur agricole.

C’est dans cette perspective que le gouvernement du Burundi, a déclaré 2022 une année agricole au Burundi avec “l’agriculture, source de l’économie nationale” comme thème général.

Rappelons que cette édition coïncide avec la 60e anniversaire de l’indépendance du Burundi, un moment propice de démontrer sa maturité, sa bravoure et sa détermination dans la poursuite de ses objectifs.

Les activités d’ouverture ont été clôturées par la présentation de l’Ambassadeur Laurent KAVAKURE sur le recouvrement de la souveraineté nationale du Burundi. La souveraineté doit être comprise, selon lui, dans sens de la dignité, de l’homme débout qui mange à sa faim et qui prend en charge son destin, comme prônée par le gouvernement responsable et laborieux sous le leadership éclairé de son excellence Evariste Ndayishimiye, Président de la République du Burundi.

What's your reaction?

Related Posts

1 of 51