BurundiDevelopmentDiasporadiaspora eventsfrenchFrench_newshomepage

Compter sur l’aide étrangère ne développera pas notre pays

Au deuxième jour de la semaine de la diaspora, le Président de la République, SE Evariste Ndayishimiye, a poursuivi sa conversation avec les participants. Dans son discours, le Président Ndayishimiye a expliqué que “dépendre de l’aide étrangère ne développera jamais notre pays, mais mettre en commun nos moyens et nos esprits le fera”. C’est l’un des nombreux conseils qu’il a prodigué aux membres de la diaspora en les incitant à transcender les facteurs de division et à soutenir les initiatives du gouvernement plutôt que de dire du mal de leur propre patrie. Il les a ensuite invités à œuvrer pour le développement afin d’éviter la tactique du diable, qui utilise la pauvreté comme une force.

Au cours de cette session, le Président a souligné certains des défis majeurs auxquels le pays est confronté depuis des années, mentionnant la corruption et les détournements de fonds au premier rang de la pauvreté. Pour sortir de cette impasse, le Président estime qu’il faut une véritable conversion afin que chaque burundais se détache de ces pratiques.

Parmi les autres obstacles, la perte de temps en rumeurs et en commérages a également été pointée du doigt. Pour assurer le développement économique, les membres de la diaspora devraient louer et bénir leur pays, créer des industries et attirer les investisseurs étrangers dans le pays.

Le Chef de l’Etat a conclu son discours en exprimant sa gratitude envers la diaspora pour les étapes déjà franchies dans la réalisation de leurs projets.

What's your reaction?

Related Posts

1 of 52