Economyhomepage

La zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), une fenêtre d’opportunités pour le Burundi

Ce jeudi 20 octobre 2022, le “Centre for Developpent and Enterprises (CDE Grands Lacs)” a organisé, dans les enceintes de l’hôtel le chandelier, un atelier d’information sur la Zone de Libre-Echange continentale Africaine (ZLECAf) et son apport pour le peuple burundais. L’atelier, facilite par Dr Salomon Nsabimana, macroéconomiste et expert en planification stratégique, a eu lieu dans la dynamique de l’intégration économique/commerciale du Burundi.

Aimable Manirakiza, Directeur Exécutif du CDE Great Lakes, a expliqué l’historique et l’objectif de la ZLECAf :

“L’Accord établissant la Zone de Libre-Échange Continental Africaine (ZLECAf) a été signé à Kigali (Rwanda) en date du 21 mars 2018 et il a pour objectif de concrétiser l’intégration de l’Afrique en servant de moteur de croissance économique, de l’industrialisation et du développement durable en Afrique conformément à l’Agenda 2030 adopté par l’Assemblée Générale des Nations Unies et l’Agenda 2063 de l’Union Africaine (UA) pour «l’Afrique que nous voulons», qui devrait être le plus grand marché commun au monde en termes d’adhésion depuis la création de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC)”.

Au niveau national, l’objectif global du CDE est de vulgariser à grande échelle l’Accord sur la ZLECAf et ses implications pour le Burundi afin d’éclairer les décideurs politiques et l’opinion publique les miracles économiques dans la création de l’emploi et des opportunités économique pour le peuple burundais. 

De cet objectif global, le Directeur de ce centre de réflexion déduit 5 objectifs spécifiques à savoir :

1) Situer la ZLECAf dans la dynamique de l’intégration économique/commerciale du Burundi,

2) Informer les décideurs politiques et l’opinion publique du contenu de l’accord de la ZLECAf et son implication pour le peuple du Burundi,

3) Vulgariser les opportunités et les défis pour le Burundi de la mise en œuvre de l’accord de la ZLECAf,

4) Collecter les suggestions de réforme pour la mise œuvre de l’implémentation du ZLCAF au Burundi.

De ces objectifs, nous espérons avoir des résultats suivants :

1) La ZLECAf est située dans la dynamique de l’intégration économique/commerciale du Burundi,

2) Les décideurs politiques et l’opinion publique sont informés du contenu de l’accord de la ZLECAf ,

3) Les opportunités et les menaces pour le Burundi de la mise en œuvre de l’accord de la ZLECAf sont vulgarisées,

4)    Les propositions de réforme pour la mise en œuvre de l’Accord du ZLCAF au Burundi sont collectées. 

Dr Salomon NSABIMANA, après avoir discuté les grands axes de la ZLECAf et les enjeux relatifs à sa mise en application au Burundi, a conclu que la ZLECAf représente une fenêtre d’opportunité pour les pays africains de promouvoir le commerce intra-africain, diversifier et transformer structurellement l’économie du continent, et poursuivre d’importants objectifs en matière de droits de l’homme et de lutte contre la pauvreté.

Pour le Burundi, cet expert macroéconomiste a indiqué que la stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECAf est en place dans le but de promouvoir les échanges du Burundi avec ses partenaires africains et qu’elle est axée sur trois points essentiels : 

 -Un dispositif institutionnel efficace pour capitaliser des échanges intra-africains, 

-La diversification de d’offre et des marchés d’exportation (biens et services),

-La promotion de la participation des femmes et des jeunes dans le commerce intra-Africain. 

Le Burundi étant un importateur net des biens et des services, il s’avère nécessaire de faire face aux risques et de mettre à profit les opportunités de la ZLECAf, a averti Dr Salomon.

What's your reaction?

Related Posts

1 of 191